Une longue journée commence...

Il est encore très tôt quand je finis de nouer ma cravate ces matins là.
La veille je me suis assuré que tout était prêt: Boitier, objectifs, cartes mémoire, batteries, polaroids, accessoires divers et variés...
Je n'ai donc pas énormément dormi quand le réveil sonne.
Je suis le premier des invités à être en tenue, quand j'arrive à l'endroit où se préparent les futurs mariés l'ambiance est plutôt post-pyjama.
Bien avant le jour J, quand ça a été possible, j'ai déjà rencontré les mariés pour une "pre-séance" histoire d'apprendre à se connaître et de leur offrir de premières images qui pourront servir au faire-parts.
Ils n'ont bien sûr jamais posé pour un photographe et c'est tant mieux, ce n'est pas du tout ce que je demande à mes mariés! Je veux avant tout être le témoin de ce qu'il se passe, c'est très important tout au long de notre collaboration.
Je serai une mouche sur le mur, une petite souris curieuse, invisible ou presque...
Le matin du grand jour, une fois les salutations passées et mon matériel posé quelque-part,je shoot quelques images assez vite pour tester l'ambiance lumineuse.  
Voilà que commence déjà la première des nombreuses étapes qui vont jalonner la journée: la coiffure.
Le ou la coiffeur/se arrive, si nous ne sommes pas dans son salon et commence alors la transformation.
Un travail préparé à l'avance, pas d'improvisation le jour J, pour ça ou autre chose d'ailleurs, enfin le moins possible en tout cas.
Parmi toutes les choses que je trouve émouvantes ce jour là, il y a l'attitude de tous ceux qui s'occupent de la mariée. Aux petits soins bien sûr, mais pas seulement.
Il y a un respect, une volonté de la ménager le plus possible, de la libérer des petites choses sans importance qui pourraient la stresser d'avantage.
Une coiffure de ce genre n'est déjà pas une habitude, mais le maquillage est encore plus inhabituel pour la princesse du jour.
J'aime beaucoup shooter la préparation, ce sont des moments vraiment intimes et le stress n'est pas encore complètement là.
J'ai l'occasion de réellement faire partie du cercle restreint des quelques privilégiés qui côtoient la mariée dans ses derniers instants avant de passer devant monsieur ou madame le maire.
Mais l'étape ultime, celle que je trouve assez magique et qui donne des images remplies d'émotions et qui pour moi est le moment qui évoque la tradition par dessus tout, c'est le passage de la robe.
J'ai le privilège, avant même le marié, de voir cette robe gardée secrète jusqu'au dernier moment.
Les petites mains des demoiselles d'honneur, des sœurs, de la mère, des filles, selon les configurations, s'affairent à aider la mariée à fermer sa robe, à l'ajuster, voire à rentrer dedans, exercice moins facile qu'il n'y parait!
La robe est parfaite, les chaussures sont mises, la voiture est prête à transporter celle qui s'apprête à dire oui, c'est le moment tant attendu des cérémonies...dont je parlerai dans un prochain article ;)